Premier jour du Festival Wanagain

Premier jour du Festival Wanagain

16 mai 2022 0 Par Marie d'Emm

Les 22 et 23 avril dernier, le festival Wanagain donnait sa cinquième édition. Deux jours de concerts à l’Espace de Loisirs de Clénay, organisé par Wanagain Production. Gros plan sur ce premier jour du Festival Wanagain.

Marie était aux premières loges pour assister à l’événement et nous en ramène moultes images pour se remémorer de bons moments et susciter l’envie de participer à la 6e édition.

Waking The Sleeping Bear

a musique de Waking The Sleeping Bear est au carrefour de toutes les colères. Il y est question de temps qui passe, des angoisses de l’avenir de celui qui est consterné par le passé… Sonorités tribales, étouffantes ambiances synthétiques… le «nu-metal» de WTSB martèle des convictions puissantes au rythme d’un phrasé francophone frénétique, tantôt chanté, rappé, crié, etc.

https://wakingthesleepingbear.bandcamp.com/

Manor Freaks

Prenez quatre déglingos, enfermez les avec des instruments dans un manoir bien macabre, laissez agir quelque temps, vous obtenez des Manor Freaks. Man or freaks ? That is the question ! Après trois ans d’existence sous le nom “R.I.P.’s”, et deux changements de formation, le groupe devient The Manor Freaks en Août 2001 et distille depuis son Rock’n’Roll sauvage entre Psychobilly et Punk.

Manor Freaks

Parpaing Papier

Car Parpaing Papier se place dans la sympathique tradition des groupes rock français rigolos (Satellites, Wampas, Marcel & Son Orchestre, Elmer Food Beat, Ultra Vomit…) qui injectent une énorme dose d’humour dans leur musique particulièrement vivifiante. Ici, la fine plaisanterie va même jusqu’aux sobriquets des musiciens, qui s’appellent Martin Papier (chant et cascades), Clo Papier (guitare et chant), Fa Papier (basse et chant) et Coco Papier (batterie et chant). Et à l’image des faux frères Ramones ou des faux frères Datsuns, cette petite bande avance comme une fratrie de papiers qui cache leurs véritables identités.

Music in Belgium

Les Sheriff

Les Sheriff avaient explosé Sous le soleil de plomb italien, lors d’une tournée de squats mal famés et bouges sordides, loin des feux de la rampe qu’on leur réservait dans l’Hexagone. Le vingt et unième siècle était encore une chimère et le nom des Sheriff figurait désormais sur la longue liste des groupes qu’on aime et qu’on ne reverrait plus. Mais, comme dans les meilleures sagas, le clap de fin n’en était pas un. Un concert inattendu devant 7 000 personnes à Montpellier avait remis le feu aux poudres sans que personne n’y pense vraiment, n’était-ce pas un concert d’adieu ?

Site Officiel