Popa Chubby : Bronx spirit et blues on the rocks

Popa Chubby : Bronx spirit et blues on the rocks

11 février 2020 0 Par Caro

Popa Chubby : Bronx spirit et blues on the rocks pour faire monter la température au cœur du Limousin.

Ted Horowitz était jeudi soir à l’Espace Crouzy de Boisseuil (87), autrement dit, l’enfant du Bronx, Mr Popa Chubby himself avec sa team et son « New York City Blues », enfin disons plutôt son « New York City Blues and Rock » toujours fluide, agressif et captivant à la fois.
Ce jeudi soir, quelques questions circulaient sur la présence d’une première partie et nous avons vite eu la réponse en voyant Dave Keyes, le claviériste de Popa Chubby, prenant place sur scène, en solo, et aux commandes de son instrument préféré. Et il faut bien avouer qu’il nous a bien surpris : au son du boogy woogy et en moins d’une demi-heure, il a réussi à chauffer tout le public et même à le faire chanter. Notons au passage que nous étions près de 500 dans une salle remplie à bloc. Un beau succès pour l’équipe organisatrice de Horizons Croisés !

L’ambiance (et la température) étant montée de plusieurs degrés, Popa prend alors place sur scène, sangle de guitare rivée sur l’épaule et dotée d’un très large fuck bien en vue ! Le ton est donné et le concert commence aussitôt avec le célèbre « Hey Joe » de Jimi Hendrix qui a suspendu le temps dans l’Espace Crouzy avec un public littéralement au pied de l’artiste en l’absence de fosse et des musiciens regard rivé sur Popa tout au long du show et cela, pour une bonne raison qui m’a été confirmée par Dave Keyes après le concert : ils n’ont absolument aucune setlist et laissent une large place à l’improvisation !

Popa Chuby – ©MCPhotos.fr

Quoi de plus impressionnant quand on assiste à un concert où l’ensemble joue de parfaits dialogues et questions-réponses au doigt et à l’œil de Popa qui visiblement se faisait plaisir sur sa célèbre Fender Stratocaster de 1966 (pour les puristes du matos : on notera aussi la présence d’une petite merveille non loin de lui, son nouvel ampli Kelt, tout de rouge vêtu et reçu le jour-même des mains de son concepteur, Thierry Labrouze). De bonne humeur et généreux en notes, l’artiste ne la lâchera que pendant le solo de son bassiste et celui de son batteur, suivi d’une mini battle de percus entre ce dernier et le boss. Un chouette moment de complicité qui n’a pas manqué de faire rire le public lors de lancers de baguette… assez aléatoires ! Le concert finira sous de chaleureux applaudissements et toute la team rejoindra ensuite très vite son public à l’espace merch et dédicaces.

N’en déplaise aux climato-sceptiques (lol), Popa Chubby a donc apporté ce vendredi soir, une preuve de plus que la température pouvait grimper de plusieurs degrés très rapidement, même en salle (!), au rythme d’un blues-rock massif et très généreux qui vous sait vous entraîner vers les racines de ce style musical et en a capté plus d’un ! Grand merci à Asse pour l’accred’ ainsi qu’à toute l’équipe d’Horizons Croisés.