Festival de Noël #27 : De l’Indus au Hardcore

Festival de Noël #27 : De l’Indus au Hardcore

31 décembre 2019 0 Par Caro

en passant par le Death… et même le Minet Metal !!!

Si Limoges n’est pas très connue comme ville du métal, il faut bien reconnaître que certains se bougent vraiment à fond pour accueillir du lourd, voire du très lourd et qu’on peut enfin casser de la porcelaine sans devoir faire des centaines de bornes ! Au programme Shaârghot, Sidilarsen, Bernard Minet et Betraying The Martyrs.

1er groupe : Shaârghot… C’est la post-apocalypse sur scène. A la fois metal et électro, concert et performance, le phénomène du metal indus français vous met dans l’ambiance direct. Décor sombre à la Blade Runner, batte de base-ball, micros customisés prêts à vous mettre la pression, Shaârghot “sème le chaos” et le public récolte la tempête. A peine commencé, on en prend plein les yeux et les oreilles, c’est une énorme déferlante diabolique d’énergie noire, de lumières et de gros sons qui débarque sur la scène du CC John Lennon avec Black Wave, Now Die, Kill Your God, Mad Party, Wake up, Bang Bang, Traders Must Die, le fameux « Break Your Body » transcendant et diabolique, Azerty… Même si le show n’était pas très long (soirée 4 concerts oblige), c’était véritablement la première claque de la soirée et on en redemande !
PS : Merci Clémence, on a fini bien « dark » lol

Prochain concert : https://www.facebook.com/events/511625796255314/
Autres infos : https://www.facebook.com/shaarghot/

2e groupe : Bernard Minet Metal Band. Associer les deux premiers mots aux seconds, il fallait oser le faire et il l’a fait. Accompagné des thrasheurs de Heart Attack qui assurent et assument très largement leurs rôles, il faut reconnaître que le chat a encore une belle énergie malgré ses 65 printemps en égrainant des titres qu’on chantait il y a… 30 ou 40 ans ! Une bonne Madeleine de Proust pour un public qui n’a pas hésité à offrir un Wall of Death à l’ancien du Club Dorothée et à reprendre les paroles par cœur… devant un artiste ravi dont le regard… portait très souvent vers sa droite ? Y avait-il une splendide metalleuse à proximité ? Non, juste un pupitre avec tout son registre à portée de regard tout au long du show… Hummm, allons, ne soyons pas trop durs, c’était la première de la tournée… et oui parce qu’il y a une tournée ! En résumé : Il n’est pas de notre galaxie mais il l’aura traversée…
Prochain concert : https://www.facebook.com/events/2902486149775838/

Autres infos : https://www.facebook.com/bernardminetmetalband/

3e groupe : Sidilarsen. Retour aux choses sérieuses. Le métal venu tout droit de Toulouse est toujours aussi brulant et incisif, et sans doute encore plus depuis la sortie de « On Va Tous Crever ». Plus de vingt ans que ça dure, le groupe va toujours plus loin et l’effet Sidilarsen ne tarde pas à se faire ressentir et à faire réagir le public. On se gave de riffs, de guitares puissantes, de basse profonde, de paroles qui sortent des tripes et qui font mal mais on aime ça. À vif, Money Game, Retourner la France… We come to get it, Back to basics, Comme on vibre, Des milliards… Tout fait écho à notre société, à l’actualité. “Nous sommes des milliards contre une élite” était juste énorme. On reste accroché, écorché à chaque mot, on en ressort percuté autant par les textes que par les pogos et les walls of death. Un groupe à (re)écouter/voir sans modération !

Prochain concert : https://www.facebook.com/events/799146320546493/

Autres infos : https://www.facebook.com/sidilarsen/

4e groupe : Betraying the Martyrs. « Metal / Hardcore / Positive / Epic / Progressive / Death Metal / Djent … whatever YOU want to call it ! », comme le signale groupe sur les réseaux sociaux et c’est clair qu’il en faut pour décrire toute la puissance du groupe sur scène. Rien de mieux pour achever cette soirée, vous mettre les esgourdes à genoux. Growls à vous déclencher un tremblement de terre en terre limousine, batterie à un rythme tachycardique, pas moyen de résister, le public plonge et embarque direct dans le show de Betraying the Martyrs. A bout de souffle après quelques rencontres bien physiques, le public ira même jusqu’à porter Victor (clavier et chants) à bout de bras à quelques minutes de la clôture du show. Le groupe, lui, ne partira pas de scène sans saluer tous ceux qui les ont aidés à remonter sur scène après un incendie qui a détruit matos et affaires persos aux States.

Prochain concert : https://www.facebook.com/events/2854832424591925/

Autres infos : https://www.facebook.com/WeAreBetrayingTheMartyrs/