[KNOTFEST] – 20/06/2019 – Live Report

[KNOTFEST] – 20/06/2019 – Live Report

1 août 2019 0 Par Huhsh

Mise en route

Les plus acharnés cette année on pu profiter de 4 jours au festival de l’enfer. Le Knotfest posait ses valises pour la première fois en Europe et a choisit Clisson et son Hellfest, profitant ainsi de la réputation et de l’énorme infrastructure du premier festival de metal de France.

Sur 40 000 places à vendre, 37 000 ont trouvé preneur, ce qui explique sans peine que le public soit déjà très nombreux un peu avant 16 heures et l’ouverture des portes. Une affluence telle qu’une partie de la foule ne pourra rejoindre les mainstages que bien après le passage de Sick of it All pour un set d’Amaranthe tronqué. Ouvrir l’accès une grosse demi heure plus tôt aurait sans doute pu limiter un peu ce soucis, mais passons.

L’ouverture des hostilités

C’est donc Sick of it All qui ouvre les hostilités ! Et définitivement ils nous expliquent bien qu’ils ont pas mal de raisons d’être en rogne ! Les premiers rangs se font copieusement asperger de sueur par Lou Koller qui ruisselle continuellement sans que cela vienne en rien gêner sa prestation ! Les NYC ne font clairement pas dans la dentelle et comme entrée en matière on aurait pu plus mal tomber.

La chaleur nous pousse à migrer vers une zone ombragée ou l’on distille moult rafraîchissements, et ne revenons que peu après Amaranthe pour profiter un moment de Ministry. Al Jourgensen assure le set sans faillir ni défaillir, malheureusement pour ce qui est du son on ne peut que se perdre en conjectures et suppositions. L’ingé a t’il été kidnappé juste avant le show ? A t’il crevé un tympan sur l’autoroute en venant ? En tout cas on ne restera guère longtemps. Dommage, Ministry dans de bonnes conditions est un show qu’il me restera à cocher dans la liste.

Alternance Est / Ouest

Ce sont les polonais de Behemoth qui prennent le relais. On peut peiner à imaginer Behemoth en pleine journée et pourtant !
En passe de devenir des très grands, Nergal et sa bande écume les routes et ça se ressent ! Un set implacable, un son précis ! On en redemande !

Ici on est tombé dans une faille… Passer de Behemoth à Papa Roach a été une expérience traumatisante. On a survécu je vous rassure !

C’est ensuite Powerwolf et son power metal allemand qui vient assurer le show. Le trip loup Garou a fait son bonhomme de chemin depuis le temps et dans le public on s’aperçoit que Teen Wolf a fait des ravages !
C’est gratuit c’était pour moi, je taquine !

Il est 21 h 15 quand Rob Zombie déboule sur scène. Je ne peux en aucun cas vous faire un compte rendu objectif du passage de cet olibrius tant il est un génie sous estimé à mes yeux. Morceaux de White Zombie, discographie perso, un peu de reprises mais pas de trop !
Je n’ai pas vu le temps passé que le set est déjà terminé ! REVIENS ROB REVIENNNNNNS !

S’en suivront Amon Amarth, les très attendus Slipknot et enfin Sabaton qui clôturera la soirée.
Pour ma part je retiendrais essentiellement les passages de Rob Zombie et définitivement celui de Slipknot que je n’avais jamais vu en live et qui vient d’entrer dans mon top 10 des meilleurs lives vus.
A ceci près que Corey, mec on a bien compris que c’était le premier Knotfest en Europe, mais un moment tu faisais un peu disque rayé.. un peu…. Tit peu !!

Remerciements à Replica Promotion, au Knotfest France, au Hellfest Open Air.