Redemption, Chronique de l’EP « Angel »

Redemption, Chronique de l’EP « Angel »

7 juillet 2019 0 Par Huhsh

Avant d’attaquer dans le vif du sujet, petite précision somme toute nécessaire. Si la chronique d’un groupe s’appelant Redemption, pour un EP intitulé « Angel » paraît un dimanche sur Warm TV, cela n’a strictement rien à voir avec une illumination spirituelle de votre serviteur.
Alors si tu passais dans le coin chercher la parole du seigneur, tu risques d’être déçu, parce qu’a priori, ici, à part les digressions sémantiques absurdes qui fleurissent mes écrits, tu risques pas de trouver des psaumes.
Maintenant que le doute est dissipé, attaquons dans le vif du sujet !

Le nom de Redemption s’est clairement répandu après leur passage remarqué sur la main stage 2 lors du Hellfest 2018. Ce trio familial, vainqueur du tremplin Voice of Hell, a depuis lors écumé les salles, ouvrant pour de grands noms comme Phil Campbell & The Bastards Sons, The Dead Kennedy’s, Black Bomb A ou Ultra Vomit.
Après un premier forfait, Live & Loud en 2018, la famille Kuhn revient avec un EP studio six titres, Angel. L’occasion de redécouvrir trois titres du premier EP dans une version plus travaillée et d’apprécier le travail de composition et d’arrangement de trois nouvelles compos. Le tout fleure bon le Metallica, groupe dont le trio ne saurait nier l’influence, mais une écoute prolongée permettra d’y percevoir plus de subtilités. Aux manettes, c’est Sylvain Masure (Mass Hysteria) qui s’est chargé de l’enregistrement et du mixage, avant de confier le mastering à Magnus Lindberg (Tagada Jones, No One is Innocent, AqME..).

Avec World is Mine, le groupe pose ses jalons et affirme son ambition : « I dream of glory after Life ». Tant dans les riffs que dans la structure globale, le morceau évoque les 4 cavaliers période Black Album. Soon The End, nouvelle composition du groupe, est un rouleau compresseur rock’n roll qui emporte tout sur son passage et où la voix de Mat prend toute sa mesure. A ce propos je souhaite jeune homme d’avoir fini de muer, sinon dans quelques années le pauvre partagera la malédiction de Flèche Noire*
L’ensemble est en tout cas cohérent, et les six titres passent comme une lettre à la poste. La voix flirte avec le stoner, le thrash est à l’honneur, la galette a tout d’une réussite et donne l’envie de découvrir le groupe sur scène.

On a donc au final, 28 minutes d’un Rock/Thrash efficace et plus que plaisant à écouter, cependant un soupçon de folie, un zeste de piment, une touche “Kuhn” permettrait sans aucun doute de s’écarter de l’ombre de Lars et consort. Et comme on est gourmand chez Warm TV, on attend ça avec impatience.
https://www.facebook.com/redemption2499/?ref=page_internal

*Flèche Noire : (Black Bolt en V.O) Blackagar Boltagon, alias Flèche noire est un super-héros évoluant dans l’univers Marvel de la maison d’édition Marvel Comics. Créé par le scénariste Stan Lee et le dessinateur Jack Kirby, le personnage de fiction apparaît pour la première fois dans le comic book Fantastic Four #45 en décembre 1965 Wikipédia