Royal Tusk / Monster Truck – 10/05/2019 – L’Empreinte – Savigny le Temple

Royal Tusk / Monster Truck – 10/05/2019 – L’Empreinte – Savigny le Temple

23 mai 2019 0 Par Huhsh

Si j’ai découvert Royal Tusk, en toute honnêteté, c’est parce qu’on m’a proposé de les rencontrer pour une interview. Des canadiens, je ne connaissais que vaguement le nom, et j’ai été posé une oreille attentive sur l’EP et les deux albums du groupe pour préparer cette rencontre.
Interview au Docteur Feelgood, Bastille, les mecs sont super sympas et je m’entretiens avec Daniel Carriere, chanteur guitariste de la formation pour une interview que vous retrouverez chez Warm Tv sous peu.
Mon planning de la soirée étant à peu près aussi chargé que mon portable après avoir passé deux heures à chasser du pokemon, L’Empreinte pas trop loin de la maison et surtout… C’est la première date de Royal Tusk en France et ce en première partie des canadiens de Monstertruck. Tabernacle, c’est une conspiration… Vous l’aurez compris, je suis faible et j’ai craqué ! Et bon dieu je n’ai pas regretté !

Ça démarre fort avec First Time, premier morceau de ce « Tusk II » pour une première date en France. Un truc pareil ça ne peut que porter bonheur et les canadiens semblent en tout cas prendre un certain plaisir à se produire ce soir vu les mines affichées. Pour avoir pris le temps d’écouter les premiers morceaux proposés par le groupe, je retiens principalement de ce « Tusk II » une montée en puissance. Et ce n’est pas Freedom qui viendra me contredire. Riffs affûtés à venir te titiller la couenne comme la chaîne rouillée d’une tronçonneuse. Une rythmique, simple et implacable et ces « Freeeeeeedooooooom » hurlés en chœur, sorti du fond des âges…. Les Poils !
Une petite incursion du côté de leur précédent album « Dealbreaker » avec Curse the Weather, pour mieux repartir sur Reflection et Stowaway. Ils nous gratifieront d’une reprise de Cochise d’Audioslave avant de conclure sur le bondissant Aftermath. Groupe à suivre et album à écouter de toute urgence, croyez moi !

Setlist Royal Tusk : First Time, Freedom, Curse the Weather, Reflection, Stowaway, Die Knowing, Control, Cochise (Audioslave cover), Aftermath.

Comme à l’accoutumée, papotage avec les copains pendant le changement de plateau, on échange les derniers ragots et je profite qu’ils soient derrière le merch pour aller saluer Daniel et ses comparses. Pendant ce temps le deuxième pancake sirop d’érable de la soirée s’est installé.

Et allez hop, deux parpaings sonores dans la gueule du public avec The Lions et Don’t tell me how to live. Le ton est donné, bûcheronnage sonore et volée de bois vert en libre acoustique. Et justement ce soir en terme d’acoustique on peut dire qu’on est bien servi. Déjà pour Royal Tusk j’étais ravi de la qualité du mix, mais quand Monster Truck débarque, le niveau d’excellence sonore explose littéralement. Côté setlist, pas de jalousies, les 3 albums du groupe sont à quasi égalité dans la sélection. Peu étonnant tant on connaît l’homogénéité de la formation depuis son apparition en 2013. Malheureusement, Jer’, inquiet de la voix de Marv, bassiste chanteur, fera s’interrompre le concert pour palabrer avec ses acolytes. Ils choisiront ce soir là d’écourter la setlist et de se passer de rappel. À n’en pas douté, ils étaient aussi ennuyé que le public de ce petit désagrément. On ne leur en tiendra pas rigueur, seulement s’ils reviennent vite dans nos contrées.

Setlist Monster Truck : The Lion, Don’t tell me how to live; Devil don’t care, The Enforcer, Thundertruck, Evolution, She’s a witch, Things get better, For the people, True Rocker, New Soul, For the Sun, Denim Danger, Old Train, Sweet Mountain.

Nos remerciements à l’Empreinte, Royal Tusk, Monster Truck et Replica Promotion.
©Photos : Dopik Photography.