RAMMSTEIN rallume la Flamme ! [Chronique]

RAMMSTEIN rallume la Flamme ! [Chronique]

17 mai 2019 0 Par Tony Reaper

10 ANS ! 10 ans qu’il aura fallu attendre, avant de voir nos Teutons préférés, débarquer avec un Nouvel album, et mes Amis(es).. QUEL ALBUM MES AÏEUX !!!
Force, Férocité, Mélodie, Electro (n’en déplaise aux pleurnicheurs ayant découvert le groupe au Download Festival France 2016 ou au HELLFEST 2016, se plaignant qu’il y ait TROP d’électro, bonne blague, on a bien rigolé dans l’équipe), Finesse, Poésie, Virilité, BREF ce 7e Album de R+ est un condensé de ce qu’ils savent faire de mieux..

Balancer La Sauce !

Il faut dire que le groupe a fait une campagne de communication assez intelligente en étant concis, concret, efficace et rapide, des Photos sur les Réseaux Sociaux par-ci, par-là, le teaser un poil anxiogène pour le Clip de “Deutschland” qui a fait incendier les moustaches et les culottes des Politiques d’Outre-Rhin, des Responsables d’Association pour la Mémoire de la Shoah, alors que bon, l’ambiguïté, la “provocation”, le subversif sont LES Marques de fabrique du groupe depuis les années 90, donc au bout d’un moment, ce n’est pas un choix (ou Shoah..) qu’on leur a imposé !

Clip “Deutschland” – RAMMSTEIN

Donc STOP les Pseudo-Polémiques, parlons Musique ! Alors le départ, pas de surprises, les 2 premières pistes sont les 2 premiers singles de l’album “Deutschland” et “Radio” avec 2 univers bien différents, le “rentre-dedans” bien bourru pour la première, aussi Jouissif que les Patates de Forains que Richard et Till se mettent dans le clip (en mode 1V1, Octogone, Sans Arbitre mais avec Germania) et pour l’autre, ce côté dansant, full electro-dance de ses morts des années 80, qui fait bouger ton booty “tranquilou du pilou”, bref 2 salles, 2 ambiances !

“Radio” – RAMMSTEIN (CLIP)

Ensuite on découvre “Zeig Dich” (Montre Toi) avec ses choeurs en ouverture, manière originale et peu commune pour R+ d’ouvrir sur un côté “Lyrique”, toutefois ce n’est clairement pas désagréable, ça donne même une consistance bien particulière à cette piste avec sa batterie sur les couplets qui me fait légèrement penser à la chanson “Mann Gegen Mann” (Album “Rosenrot” sorti en 2005), un Till Lindemann mordant, avec sa voix suave et grave(leuse) à souhaits ! Honnêtement, cette piste, je l’adore, et je pense que beaucoup vont l’apprécier à sa juste valeur !

Extrait Audio “Zeig Dich” – RAMMSTEIN

Passons maintenant à “Ausländer” (ou Étrangers), et attention, alerte ELECTROOOOO ! Et oui mes petits poupons qui n’aimaient pas le côté “Electro” du Metal Industriel, car vous allez en manger durant quasiment toute la piste, où Till va pratiquer des langages d’Amour à la “Mi Amoooor, Mon Chéri, C’est l’Amour, C’est c’est c’est la Vie !” pour les phrases françaises dans ce Refrain qui s’annoncent déjà comme un Hymne pour cet Album, et ce n’est que la 4ème Piste mes Enfants !

Après des mots d’Amour, passons au SEXE, avec la chanson sobrement intitulé “Sex”, comme quoi, il en faut peu.. Avec son ouverture rapide à la guitare clean en mode “Los”, on arrive vers une rythmique batterie qui nous rappelle les Heures des pistes “Reise, Reise” voire “Haifisch” pour les chansons plus “récentes”. Cette piste est du RAMMSTEIN “Pur Jus” (oui oui, j’assume ce raccourci), des vocalises en adéquation calme sur les refrains, et plus “criées” sur les Refrains, plus sèches, plus franches, “WIR LIEBEN” comme le dirait la chanson ! Mention spéciale à “Flake” LORENZ sur cette piste, car les parties Claviers/Electro etc. donnent un supplément d’âme et sans cela la chanson sera “banale” voire sans plus, et ces éléments apportent une R+ Touch, ce qui en fait une chanson “sauvage” comme on les aime !

Après l’Amour, le Sexe, voici PUPPE (Poupée) (voyez des relations, cohérences où vous le désirez, tout dépends si vous avez un esprit pervers ou non), et quelle Poupée vindiou ! Vous croyez que ça va encore partir tambour battant après les dernières pistes, et bien détrompez-vous ! Cette chanson a une rythmique Folk/Acoustique sur la première moitié, la GROSSE Surprise est dans le lancement du Refrain avec son duo “Batterie/Voix” où je me suis retrouvé assez surpris par le chant de Till, qui est assez “psychotique”, limite “Shining-Like” et en lien avec les paroles extraites du Refrain ci-dessous :


Und dann reiß’ ich der Puppe den Kopf ab
(Et puis j’arrache la tête de la poupée)
Dann reiß’ ich der Puppe den Kopf ab
(Puis j’arrache la tête de la poupée)
Ja, ich beiß’ der Puppe den Hals ab
(Oui, je mords le cou de la poupée)
Es geht mir nicht gut
(Je ne me sens pas bien)

Puis le côté Psychotique, Cannibale, tout ce que vous voulez, avec la “Lourdeur” instrumentale, si ça vous prouve pas la “Lourdeur”, la Pesante Ambiance malsaine de cette piste, honnêtement, ça ferait vriller le plus patient des éminents psychiatres de ce continent, Hannibal quand tu nous tiens ! Et ce qui est assez intéressant, c’est la fin de cette chanson, la finalité, avec cette petite mélodie au piano qui vient totalement faire opposition à l’ambiance globale, façon très intelligente de savoir finir un morceau avec une certaine “luminosité”, c’est à souligner, petit risque mais risque payant, il faut en convenir !

“Was Ich Liebe” (Ce Que J’aime) est ce qu’on pourrait appeler dans un album, une chanson “Transition”, une chanson qui vient marquer un temps d’arrêt après toutes ces émotions enflammées depuis bientôt plus de 30 minutes. Mais cette piste est ENCORE une surprise, des petits samplers, le riff de guitare bien acéré, une voix posée, calme, avant de s’élancer dans les airs, sous un accompagnement de voix angéliques, avec les passages “Bridges” assez coriaces, lourds, bien appuyés, ce genre de riff qui te fait headbanger sans qu’on te l’ai demandé ! Niveau textuel, ça représente une certaine “Dualité” entre le fait de devoir laisser vivre, mais aussi le “Laisser Mourir” avec ces phrases “Was Ich Liebe, Das wird verderben” (Ce que j’aime, ça va gâcher) et “Was ich liebe, Das muss auch sterben, oh sterben” (Ce que j’aime, ça doit mourir aussi, oh meurt), bref une analyse plus complexe, mais après ce n’est que mon avis personnel sur la thématique de cette chanson que beaucoup vont peut-être sous-estimer à tort, car elle est de loin la plus poétique avec celle qui va suivre.

Car celle qui suit est LA Track, Piste, Chanson, Composition Musicale “Calme” de ce Nouvel Album, intitulée “Diamant”, qui dure simplement 2min34, ce qui est pour moi, une légère déception, je sais pertinemment que RAMMSTEIN est ultra capable de faire une Musique acoustique de Qualité, MAIS on ne boudera pas le plaisir de ces presque 3 minutes, car cette chanson est LA Chanson d’Amour de cet album par excellence !
Je vous laisserai aller regarder, traduire les paroles, mais c’est une poésie, un sentiment super agréable, puis les accompagnements orchestraux sur le refrain vous plonge définitivement dans une transe agréable, en résumé, cette piste est “Wie ein Juwel, so klar und rein”, OU “comme un Joyau, si clair et pur”.
Un délice pour les oreilles, à écouter sans modération, vraiment, j’insiste là-dessus ! Par contre, prévoyez les Kleenex si vous êtes en rupture amoureuse, je préfère vous prévenir..

Extrait Audio “Diamant” – RAMMSTEIN

On enchaîne sur “Weit Weg” (Si Loin) me rappelle un peu les chansons des débuts, avec ses rythmiques appuyées, ses guitares distordues qui se répètent en boucle, encore et encore, comme une lamentation incessante.
Cette même “lamentation” qui est guidée par un sampler oscillatoire d’un fort beau gabarit qui, entre nous, honnêtement, enlèverait CLAIREMENT une partie de ce qui fait l’aspect Mélodique des Allemands.
Beaucoup on fait le “reproche” que les textes de RAMMSTEIN oscillent trop souvent entre la poésie et l’aspect “Graveleux”, “Gaudriole”, mais il faut avouer que c’est ce qui fait leur “Marque de Fabrique”, MADE IN GERMANY comme le dirait l’Autre, l’essayer c’est l’adopter, et ça fait bien longtemps que j’ai signé mon contrat d’adhésion à la Machine R+
Beaucoup on spéculait sur le fait que le son de ce nouvel se rapprochait des “sources”, des débuts, et il faut avouer que cette piste en est un exemple concret enfin.. ça c’était en ayant pas encore écouter “Tattoo”..

Parlons-en de “Tattoo” tiens ! Là, pas de douceur, pas de tendresse, ce soir c’est Bagdad (ou plutôt Berlin) dans tes Fesses ! Ca tape, ça cogne, ça envoie, c’est comme le Tatouage, ça picote, ça fait mal, c’est une Douleur, MAIS c’est de la Bonne Douleur ! Une Douleur qui te rends extatique !
Puis dans le déroulé de la chanson, ce sont clairement des métaphores au tatouage en lui-même :

“Wenn das Blut die Tinte küsst, Wenn der Schmerz das Fleisch umarmt, Ich zeige meine Haut / Quand le sang embrasse l’encre, Quand la douleur enveloppe la chair, Je montre ma peau

C’est dit avec tant d’élégance, tant de rage, de fureur et d’envie, que ça me donne envie de repasser sous l’aiguille, et pourquoi pas RAMMSTEIN au Mondial du Tatouage tiens ? Ca peut être marrant, non ?!

DIANTRE ! Mais c’est “Hallomann”, la dernière piste de l’album ! Mais je n’étais pas prêt, avec 46 minutes, ça paraît super court comme Album, mais en même temps, il est tellement captivant, puis dans cette dernière, on va parler d’un instrument qu’on a rarement l’occasion de parler avec R+, il s’agit de la Basse, et oui, la Basse ! A défaut de l’entendre au début de “Mann Gegen Mann”, elle s’impose en ouverture de piste de manière logique, elle fait une très bonne relation avec la continuité de la chanson, car l’enchaînement qui en découle est très naturelle, ça colle parfaitement à cette ambiance “glauque”, sombre mais qui apporte encore son côté lumineux dans les refrains, j’avoue que je suis étonnamment surpris, autant je déteste “Roter Sand” comme chanson de fermeture pour l’album précédent qu’est LIFAD (Liebe Ist Für Alle Da), autant je dis OUI pour “Hallomann”, des deux pouces, et d’ailleurs, vous m’en voudrez pas si je ne vous en dis point plus, histoire de vous faire votre avis !

EN CONCLUSION, ce Nouveau Disque de RAMMSTEIN est un MUST HAVE, que dis-je, pour les gens qui disent que le groupe ne s’est pas foulé, alors SOIT vous suivez le groupe depuis genre 4-5 ans, et donc vous faîtes fausse route, SOIT je vous conseille d’aller consulter un ORL, j’en connais des sympas, vous verrez ils sont gentils !
Cet album sans nom, que je vais sobrement intitulé “RAMMSTEIN” est un condensé de ce que les Allemands savent faire de mieux, condenser, mixer des mélodies, tenter des choses improbables, imposer des ambiances, dessiner des sentiments noirs, prendre des risques, jouer avec la provocation, jongler aisément entre le graveleux facile et la Poésie de Haut vol, bref cet Album est un Cadeau en cette fin de Printemps ! Faîtes vous plaisir, n’oubliez pas qu’ils seront les 28 et 29 Juin à la La Défense Arena (anciennement U Arena de Nanterre, perso j’aurai préféré un Stade de France, ça aurait démentiel !), et j’annonce sans grande surprise, ça va être un Show Énorme à la Hauteur de ce nouvel Opus !
En tous cas, pour ce nouvel opus, foncez les yeux fermés, laissez vous porter par cet album surprenant, ambitieux et qui ne mettra pas 10 ans à être adopté par les Fans !

“Rammstein” – RAMMSTEIN
Sortie ► 17 MAI 2019
© RAMMSTEIN GBR / Universal Music GmbH – 2019

CHANSONS À ÉCOUTER :
Deutschland, Radio, Zeig Dich, Ausländer, Puppe, Diamant & Hallomann

NOTE : 5/5 – MUST HAVE

Remerciements : REPLICA PROMOTION & UNIVERSAL MUSIC

© WARM TV – MAI 2019