MusikÖ Eyes #2 – Espace René Fallet – Crosnes – 13/04

MusikÖ Eyes #2 – Espace René Fallet – Crosnes – 13/04

6 mai 2019 0 Par Huhsh

Samedi 13 avril, j’avais prévu de partir tôt et de répondre présent à l’ouverture des portes de cette seconde édition du Musik_Ö Eyes Fest à l’Espace René Fallet de Crosne. Sauf que…. bah oui, fallait bien qu’il y ait un truc qui fasse changer mes plans, et cette année c’est Madame Rage de dents qui feraient se mutiler un bûcheron polonais avec 7g dans le sang, qui me force à courir vers le dentiste miracle…. Et louper pas moins que les 4 premiers groupes de la journée.
Une fois n’est pas coutume, je commence donc ce report en m’excusant auprès de Sekhmet, Mobius, Acedia Mundi et Lynn. Je suis certain que vos concerts respectifs ont été terribles, un peu chafouin de ne pas pu les avoir vu, mais quand j’arrive à 17 h 30 environ, j’ai la tronche de travers, mais j’ai plus mal. Promis je me rattraperai !
Toutefois, Fred Bikerkiss ayant, lui, pu être à l’heure, il y a des photos de tout le monde 😉
(Le report écrit reprend donc juste après les photos de Lynn.)

SEKHMET
[supsystic-gallery id=97]
www.facebook.com/SekhmetTheOfficial

MOBIUS
[supsystic-gallery id=98]
www.facebook.com/mobiusofficialband

ACEDIA MUNDI
[supsystic-gallery id=99]
www.facebook.com/AcediaMundi

LYNN
[supsystic-gallery id=100]
www.facebook.com/lynnofficielband

J’arrive donc sur les coups de 17 h 30. Mais tout le monde à l’air d’être dehors ? Le groupe qui passe en ce moment est il si mauvais qu’il a fait fuir le public complet ? Non je déconne, je suis juste arrivé pour un changement de plateau. J’en profite pour saluer les copains(pines)…. Oui là je me marre tout seul de ma connerie, pardon…..

DATURHA

Dans la salle c’est Daturha qui s’installe. Un backdrop impressionnant reprenant la pochette de leur deuxième et dernier album, Cycle. Le trio Essonnien, à défaut d’un batteur stable pour devenir quatuor, a sorti le 15 février dernier cet opus chez MusikÖ_Eyes. Céline avait eu l’occasion de leur poser quelques questions à ce sujet sur Warm TV. Sur scène c’est un univers sombre porté par une rythmique aussi massive que destructrice. La voix de Max, explore presque nonchalamment les passages claires comme saturés. On oscille entre savant coup de pelles et errances mystiques portés par une forme de douceur et des mélodies envoûtantes.
Ils auront réussi à me donner envie de replonger plus attentivement dans leurs deux opus.
[supsystic-gallery id=101]
Setlist : Unearth, Apogee, Antumbra, Dawn, Height, Creation, Another End.

www.facebook.com/Daturha

MOLYBARON

C’est Molybaron qui prend le relais, et Gary Kelly (chanteur, guitariste), annonce d’entrée la couleur. A l’évidence le groupe est le moins metal de la programmation de cette journée. Mais loin de se démonter, entend bien jouer sur l’énergie communicative de son rock teinté de stoner. La voix me rappelle parfois même Brian Molko de Placebo, si tant est qu’il soit nécessaire de le préciser. Là encore je me rends compte que je n’ai clairement pas assez pris le temps de me pencher sur ce premier album, pourtant sorti il y a déjà 3 ans. Vu qu’ils nous ont gratifié de quelques nouveautés durant la soirée, il va vite falloir que je remédie à ça. Un sans faute à mes yeux sur la prestation scénique. C’est carré, ça joue et les mecs sont plus que chaleureux. Finalement cette petite pointe de fondant un peu plus rock aura permis de calmer un peu les esprits avant de repartir encore plus violemment.
[supsystic-gallery id=102]
Setlist : 24 hours, Lucifer, Killing in the name of/ Fear is Better, Business than Love, Dance ( Addicted to the Disco), Slave to the Algorythm, Moly, Let’s die together, S.B.T (nom temporaire), Mother, Incognito.
www.facebook.com/molybaron

MALKAVIAN

Malkavian débarque des terres nantaises, où le groupe s’est formé en 2008. Fort de deux albums et d’un certains nombres de dates, remarquées et remarquables, comme leur passage au Motocultor en 2011 ou plus récemment en ouvrant le dimanche au Hellfest sur la Altar pour l’édition 2018.
C’est thrash, c’est death. C’est power thrash death… Vous comprendrez aisément le changement d’atmosphère dans la salle, mais également la difficulté à coller une étiquette sur la musique du groupe. Ce qui me paraît ici être bien beau gage de qualité. C’est finalement le côté un peu statique de la formation qui semble leur donner une énergie assez monumentale. On prend encore quelques bons coup de pelles bien placé au gré des 8 titres que le groupe nous proposera ce soir.
[supsystic-gallery id=103]
Setlist : Resurgence, Encryption process, Out of the Madness, The rotten conspiracy, Splattering the Wall, Ruins, Kba, Altar of the Damned.
www.facebook.com/Malkavianmetalfr

VOLKER

On change encore de genre avec Volker, qui officie dans un registre Horror picture show rageusement metal. Même le jeu de lumière prolonge la sensation en nous enveloppant d’une atmosphère cartoonesque digne du The Crypt of Terror originel. Ulrich, qui compose les morceaux du groupe mène la barque de main de maître et Jen Nyx est une pile électrique vociférante. L’univers est cohérent, visuellement et musicalement et le public est largement réactif. A titre personnel, j’aurais peut être aimé un équilibre plus juste entre une Jen exubérante et ses 4 acolytes qui me paraissaient un peu plus en retrait. Mais ça n’est là qu’un avis subjectif et qui de surcroît ne concerne que moi. Je suis curieux de les revoir, peut être dans une salle de plus petite dimension pour mieux apprécier la cohésion du groupe.
[supsystic-gallery id=104]
www.facebook.com/volkerofficial

MALEMORT

Nul besoin, semble t’il, de présenter Malemort au public présent ce soir. Et ce soir, ce n’est pas n’importe quel soir, puisque nous allons avoir droit à l’intégralité du Ball Trap, opus sorti en 2016. A signaler que le groupe nous accorde un peu de son temps en prenant une pause dans le break qu’il font actuellement pour nous préparer la suite de cette pépite du « Free Metal » comme il se plaise à se qualifier. Ball Trap c’est plus qu’un album. C’est un livre entier, chaque titre est chapitre de plus dans un récit narratif que le groupe porte à son paroxysme sur scène. Une histoire folle, des années folles contées à grands coups de riffs metal et rock’n roll. Un chant en français d’une précision impeccable… Merci Malemort pour ce moment !
[supsystic-gallery id=105]
Setlist : Ball Trap, Insoumission, Madame, Brûle, Japan Airline, La Fille de Manchester, Atomique diplomatie, Décadence, Mon nom, Vaille que vaille, Home Sweet Home, Foutue Belle Jeunesse, Mille Regards, Carnaval Cannibal, Cabaret Voltaire.
www.facebook.com/malemortband

KHAOS-DEI

C’est à Khaos Dei qu’il appartient de clôturer cette journée bien remplie. Et une messe noire dans toute sa pesanteur, quoi de mieux comme apothéose. Décorum épuré, quelques lights, de la fumée, il n’en faut pas plus au trio toulousains pour nous envoyer directement en enfer. A l’Enfant du Diable ouvre les hostilités d’une cérémonie aussi mystique que martial. S’ils ne sont que trois sur scène c’est un bataillon entier qui marche à la rencontre du public. Mais le groupe donne aussi le sentiment de copuler férocement avec des complaintes démoniaques, dont je préfère en toute candeur ignorer la provenance.
[supsystic-gallery id=106]
Setlist : A L’enfant du diable, Mort naissance, L’office du divin, Le noyau du chaos, Sous la bannière noire, Une armée entière, Où vous tomberez.
www.facebook.com/khaosdei/

Je conclurais en saluant l’ambiance particulièrement réussi de ce jeune festival qui n’en est qu’à sa deuxième édition mais qui promet de belles choses. Tout était pensé au millimètre près, restauration originale à l’extérieur, stands d’exposants dès le hall d’entrée et tout un merch plus que plaisant à parcourir. Bon je dois avouer que si le piercing à 10 euros était tentant, chatouilleux comme je suis, je ne m’y suis pas risqué. Merci MusikÖ Eye et on vous dit à l’année prochaine.