FREAK KITCHEN @ LA MAROQUINERIE – 07/03/2019 [LIVE REPORT]

FREAK KITCHEN @ LA MAROQUINERIE – 07/03/2019 [LIVE REPORT]

10 mars 2019 0 Par Oona INKED

La Maroquinerie, salle emblématique aux mille et un styles, recevait en 2003
FREAK KITCHEN pour leur toute première date française, et ce soir, le trio suédois
remet le couvert après 4 ans d’absence sur nos terres franciliennes, avec gilet pare-balles et
casque militaire (probablement piqués à l’acte XVI samedi dernier). La salle
d’envergure moyenne se remplit vite, on papote sur du Queen Of The Stone Age
autour d’une pinte, mais quelques impétueux se ruent sur le devant de la scène. Nous
pourrons tout de même admirer le “Backdrop” du groupe, à l’image sobre mais travaillée.

 

 

Des sifflements d’impatience et d’encouragement fusent de part et d’autre de la
scène. Ça y est, ils sont là. FREAK KITCHEN nous revient sans première partie,
malheureusement, mais plein d’énergie pour son neuvième album, Confusion To
The Enemy, succédant à Cooking With Pagans (2014) avec brio. Ils ouvriront le bal
avec Morons, le premier titre du dernier opus. Un Charleston fermé et du chant en
guise d’introduction, suivi par des riffs très heavy, une refrain accrocheur, et des paroles
teintées d’un humour scandinave doublé d’une critique de la société actuelle… Björn
Fryklund se défoule déjà derrière ses fûts, de quoi détoner avec son débardeur Totoro
et donner le ton de la soirée ! Pas le temps de se remettre de ce démarrage en trombe,
on enchaîne avec Professional Help, issu de Cooking With Pagans, qui à l’époque
n’avait pas fait l’unanimité. Non sans rappeler un Pantera avec la voix d’un King’s X
à leur débuts respectifs, Professonial Help sera légèrement moins pêchu que le titre
précédent, mais les riffs et le refrain aux sonorités Heavy – presque Thrash – ne feront
en aucun cas redescendre l’énergie du public, au contraire ! Même les quelques
réglages techniques pour Christer Örtefors (basse) seront l’occasion pour Mattias
Eklundh de dialoguer et plaisanter avec nous.

 

 

Le groupe installera une ambiance tantôt un peu plus groovy mid-tempo pour
Taste My Fist, Porno Daddy et Troll, saupoudrés de solos endiablés, tantôt
carrément pop-punk à la Good Charlotte sur Push Through, laissant au bassiste la
place de lead singer. Cinq morceaux repartis sur quarte albums, de quoi nous offrir un
bon aperçu des styles incorporés au son si singulier et propre à FREAK KITCHEN tout
au long de leur carrière. La foule chante en cœur mais s’économise jusque là, et elle a
bien raison ! Speak When Spoken To et Freak Of The Week s’imposent en tant que
grands classiques, ce dernier redorant au passage le blason terni de Cooking With
Pagans de par son efficacité.
Les musiciens n’hésiteront pas à piocher dans un répertoire plus ancien, comme
Raw ou encore Razor Flowers, choix qui ravira les fans de la première heure,
entrecoupé d’une improvisation, où Mattias démontrera sa virtuosité. On reprend
sur du neuf. Så Kan Det Gå När Inter Haspen Är På, en plus d’être rythmée à
souhait, sera globalement un bon moment de dérision, surtout parce que tout le
monde essayait de prononcer le titre sans grande coordination, ni grand succès…
Sous le regard hilare des trois natifs. On sortira métaphoriquement les briquets pour By
The Weeping Willow, aux attraits de ballade des années 80. Derrière le récit d’une
relation père-fils chaotique se cache un message fort, explique brièvement par
Christer face à un public soudé et plus calme que jamais.
Après cette communion et deux faux rappels, Walls Of Stupidity et My New
Haircut clôtureront le set, même si l’on aurait préféré à l’unanimité Goody Goody,
mais c’est la dernière occasion de tout donner pour tout le monde, alors on ne boude
pas, et on se remue. Ça pogotte, ça donne des coups de cheveux (on fait avec ce qu’on
a) ou de la voix, pour ceux qui n’ont pas encore mal aux zygomatiques ! Voilà donc
une soirée riche en émotions qui s’achève. Malgré un ou deux oublis de paroles (ça fait
partie intégrante du show, comme ils disent), Freak Kitchen n’a pas oublié la recette
pour un concert qui dépote. Une setlist variée, une intensité maintenue jusqu’à la fin,
de l’humour à foison, que demande le peuple ? Un nouvel album ? Ça tombe bien, il
est en préparation. Le groupe quitte la scène pour la dernière fois, avec la promesse de
revenir l’an prochain.

 

 

 

Vi ses nästa år ! (A l’année prochaine en Suédois)

 

REPORT : Oona INKED / WARM TV ©
PHOTOS : Les Visions de Monsieur G. / WARM TV ©

REMERCIEMENTS : FREAK KITCHEN, BASE Productions, REPLICA PROMOTION & LA MAROQUINERIE 

© WARM TV – MARS 2019

 

Pour toutes utilisations externes, MERCI de nous envoyer un Mail à contact@wearerockmetal.fr OU à contacter le Photographe, merci Beaucoup !
For pictures external use, please, send us an email at contact@wearerockmetal.fr OR Contact directly the Photographer ! Thank You