Rivers of Nihil / Soreption / Archspire/| Revocation – 09/12/2018 – @Jas’rod, Pennes Mirabeau

Rivers of Nihil / Soreption / Archspire/| Revocation – 09/12/2018 – @Jas’rod, Pennes Mirabeau

11 janvier 2019 0 Par Aprile Couffin

Ce soir, le Jas’rod  accueillait la scène Death.

En ouverture de la soirée, Rivers of Nihil, combo américain de Death se distinguant de ses consorts en incorporant du saxophone sur certains de leurs titres, comme sur “The Silent Life” (en morceau d’ouverture). Brillant d’un 3ème album globalement bien reçu par la critique (“Where Owls Know My Name”) le groupe délivre une prestation ouvrant le concert sous les meilleurs auspices. Leur saxophoniste n’étant pas un membre à part entière du groupe et n’officiant que sur les dates à domicile, des samples seront utilisés … Leur Death Technique se caractérise parfois par des passages clean assez ambiants comme sur “A Home”. Les influences Rock Psyché s’y libèrent, et ce n’est pas l’esthétique 70s du clip du morceau éponyme “Where Owls Know My Name” qui en dénotera.

Setlist : The Silent Life; Sand Baptism; Death Is Real; A Home; Soil & Seed.

Après cette introduction riche en sept cordes et en headbang, le quartet nordique de Soreption prend le relai. Fort de son Death mastodontesque (bien qu’étant le seul groupe de l’événement n’ayant qu’un guitariste), on appréciera leur set musclé. Le chanteur adopte des tics scéniques tels que des craquements de cou sur les temps forts de certains riffs tandis que le guitariste se paie de solides plans solo. Des titres de tous les albums seront joués (comme pour Rivers of Nihil), mais la setlist reste cependant homogène et cohérente.

Setlist : Reveal The Unseen; Breaking The Great Narcissist; Children Of The Automaton; The Anti-Present; King Of Undisputed Nonsense; March Of The Tyrants.

 

 

On enchaîne avec les Canadiens de Archspire, avant-derniers avant la tête d’affiche. Groupe probablement le plus musicalement sophistiqué, ils utilisent à foison sweeping et tapping dans des riffs qui ne laissent aucun répit. On appréciera le phrasé frénétique du chanteur et son running-gag lorsqu’il brandit un panneau “applause” (ce qui ne manque pas de faire réagir le public), ainsi que son tee-shirt N.W.A …

Setlist : Calamus Will Animate; Rapid Elemental Dissolve; The Mimic Well; Relentless Mutation; Human Murmuration; Lucid Collective Somnambulation; Involuntary Doppelganger; Remote Tumour Seeker.

 

 

Et on termine la soirée avec Revocation !

Nous offrant une tracklist diversifiée, le groupe s’exécute sous les acclamations des fans. Malgré un son un poil déséquilibré (la guitare de Dave Davidson étant quelque peu sous-amplifiée), l’énergie du groupe est bien présente et les titres s’enchaînent avec une bonne précision … Le jeu de lumière est au summum également, les effets accompagnant intelligemment les morceaux (comme le clair-obscur sur les phases clean de “Madness Opus”). Les pogos déjà pas mal pratiqués le long de la soirée se multiplient, Davidson les encourageant dans ses discours entre morceaux …  Les titres du dernier album en date (“The Outer Ones”), tournée promotionnelle en cause, sont nombreux : on y retrouve parmi eux les singles “Of Unwordly Origin”, “Blood Atonement” et l’éponyme “The Outer Ones”. Le quatuor effectue également un titre apparemment inédit de Dan Gargiulo. On regrettera éventuellement un départ un peu précipité du groupe de la scène, après un “Witch Trials” d’apothéose, seul le batteur Ash Pearson restant le temps de discuter avec quelques uns des fans environnant.

Un rendez-vous de choix pour les amateurs de Death Metal en somme …

 

Setlist : The Outer Ones; Of Unwordly Origin; Madness Opus; Blood Atonement; Communion; Vanitas; Ex Nihilo; The blackest Reaches; Existence Is Futile; Chaos of Forms; Witch Trials.