The Ocean + Rosetta + Arabrot – 01/11- Backstage by the Mills

The Ocean + Rosetta + Arabrot – 01/11- Backstage by the Mills

13 décembre 2018 0 Par Huhsh

C’est au Backstage que l’on se retrouve une nouvelle fois pour une soirée post rock qui s’annonce bien forte en émotion, idéale en ce jour de Toussaint. Je me hâtais d’y aller connaissant les qualités scénique de The Ocean. Ce soir, pour les accompagner, j’annonce du très lourd mesdames et messieurs : Arabrot et Rosetta.
C’est donc avec une découverte pour ma part que la soirée commence.

Arabrot c’est un quatuor au style vestimentaire décalé qui nous présente un post punk aux influences noises très intéressant. Un style très British à la guitare et à la voix saturée du frontman, qui contraste avec une légèreté apportée par le timbre angélique de la chanteuse, ainsi que des notes de Synthé. On notera également une gestuelle très intéressante du chanteur, avec un certain style de prédicateur face à son public ; ainsi qu’un bassiste complètement envoûté. Bref Arabrot m’a complètement convaincu, un groupe à suivre de près.


Une bière, un coucou aux copains, une préparation psychologique pour ce qui s’apprête à arriver, et me voilà dans la fosse pour Rosetta.
Si ce nom ne vous dit rien, et bien soyez attentif. Ces 5 américains aux 6 albums (et 2 EP) ont beaucoup de choses à partager. Et la salle est bien remplie prête à accueillir ce ras de marée émotionnel. Et on ne s’est vraiment pas trompé. Un post hardcore violent, avec l’émotion du shoegaze, Une batterie puissante qui prend les tripes, des arpèges lumineux qui contrastent avec une voix sombre et profonde, quoi de mieux que de fermer les yeux et se laisser emporter. On sent une transmission émotionnelle entre Michael Amine, le frontman et son public, une mise à nue sentimentale, Rosetta c’est définitivement incroyable en live.

Un changement de plateau rapide, et il est temps pour les Allemands de The Ocean de prendre possession du Backstage. Des regards perçants, on sent une tension monter des 6 musiciens. Et ils en imposent sur cette petite scène. De la fumée épaisse, des pieds de micro qui tournent dans tous les sens,
The Ocean annonce la couleur avec le premier morceau du dernier album Phanerozoic, disponible le 2 novembre, soit le lendemain du concert. Une bonne mise en bouche. Ils enchaînent de suite avec le deuxième morceau du dernier opus, avant de repartir sur les anciens. Une ambiance très intime s’est installée dans la salle, une sorte de voyage émotionnelle que l’ont vit tous ensemble, c’est envoûtant et en même temps tumultueux. Le chanteur n’hésite pas à se jeter à multiple reprise dans la fosse.
Côté setlist, The Ocean parcours son univers, en mettant évidemment en avant Phanerozoïc en nous présentant 4 chansons de ce dernier, 2 de Pelagial, 2 de Precambrian, 1 de Heliocentric et 1 de Transcendental.

Pour conclure, on peut dire que The Ocean nous a littéralement fait planer, leur musique représente une sorte d’issue de secours émotionnelle dans laquelle on a envie de se jeter, et ça fait du bien. On ne peut que ressortir apaisée de ce concert, et ça a été mon cas.

© Photos : Coralie Mathers.
© Texte : Abigaël Meunier.