Mennecy Metal Fest – jour 1 – 21/09/2018

4 octobre 2018 0 Par Huhsh

Vendredi 18 heures, je quitte le boulot me sachant déjà bien à la bourre. Le festoche commençait à 17 heures. J’ai fait mes calculs, en mettant le turbo je ne raterais « que » les trois premiers groupes. Ah oui, tant qu’à faire je me dois de préciser, je fonce au Mennecy Metal Fest qui comme son nom l’indique se déroule à Mennecy dans l’Essonne le week-end des 21 et 22 septembre (Mais ça c’est pas indiqué dans le nom du fest.)

A mon arrivée au parc de Villeroy, je croise les « Full Throttle Baby » qui s’en vont gaiement dans la direction opposée. Décontraction et bonne humeur, ils ont l’air en forme et je n’en attends pas moins pour leur passage ce soir. Remontant la grande allée arborée qui mène à la salle j’aperçois quelques metalheads, peu prévoyants, qui se mettent en quête d’un distributeur afin de pouvoir s’hydrater le gosier à la buvette, qui comme les années précédentes se trouve à l’extérieur de la salle, non loin des stands aménagés pour l’événement. Quelques embrassades de rigueur, serrages de mains et échanges de politesse diverses et variés et je récupère mon sésame pour les deux jours tandis que « Rosie Never Stop » s’installe.

Formé en 2005 par des passionnés d’AC/DC, Rosie Never Stops est en effet un tribute band. Si je ne suis habituellement pas friand des groupes de reprises, je leur reconnais une belle énergie. C’est en place et les morceaux sont fidèles aux originaux. Et je dois admettre que le choix du groupe de se concentrer sur la période regrettée du défunt « Bon Scott » est loin de me déplaire. Si mon enthousiasme est partagé par le public présent, celui-ci est encore un peu trop clairsemé et malgré son talent indéniable, le groupe a quelques difficultés à vraiment chauffer la salle. La faute à un début de concert un peu prématuré pour un vendredi ? C’est en tout cas sous une salve d’applaudissements chaleureux que les 5 larrons, fans des australiens, quitteront la scène pour laisser la place au « Full Throttle Baby ».

Le public profite du changement de plateau pour aller prendre l’air quelques instants et baguenaude au milieu des stands présents sur les deux jours du festival. Ici, MuzikÖ Eye présente son activité dans l’allégresse des vapeurs houblonesque (mais toujours avec modération), de leurs petites productions maison. Quelques stands de goodies, vinyls et T-shirts de tous poils sont également de la partie. Et les groupes ne sont pas en reste puisque des espaces «merchandising » ont été prévus afin d’aller à la rencontre de leur public. Bref s’en vient le moment de retourner dans la salle pour se prendre une bonne grosse gifle de rock’n roll !

Et là je parle de gifle… que dis-je, de coup de batte, de menhir en pleine gueule, d’une bombe au napalm dans une fourmilière géante (les cascades de cet article sont à ne pas reproduire à la maison…) Autant dire que si vous n’avez pas encore eu l’occasion de voir les 5 fous furieux de « FTB » sur scène, vous êtes passés à côté de quelque chose. Une tradition qui leur tient à cœur est de livrer aux mains avides de la foule, un bateau gonflable, dans lequel un « cobaye » a pris préalablement place, afin de le voir porter par le public et jauger, probablement, du niveau de la houle chaque soir de concert. Cependant, la foule est toujours clairsemée et c’est avec une pointe de dépit que Julien, chanteur de la formation, abandonne un bateau tristement vide à la foule. C’était sans compter sur les tendances expérimentales-o-masochistes de certains qui ont saisi l’occasion pour embarquer contre vents et marées et chevaucher, que dis-je fendu cette houle de bras en l’air et de chevelures soyeuses. Les morceaux s’enchaînent ponctués par les interventions de Julien qui nous fait le show nous offrant un florilège de vannes et de prises de positions largement applaudi par la foule. Il est temps pour eux de se retirer…… Déjà, ça passe toujours trop vite un concert des « Full Throttle Baby ». On a une demi heure de changement de plateaux pour redescendre sur terre et se préparer pour «The New Roses » qui viendront clôturer cette soirée.

Le public n’a pas encore fini de réintégrer la salle quand les allemands de « The New Roses » débute le show. Je connais la formation de nom et par leur titre « Without a Trace » qui fait partie de la bande originale de « Sons of Anarchy », à part ça j’ignore à peu près tout de ce groupe qui existe pourtant depuis 2007 et qui compte trois albums à son actif. Sur scène, c’est propre. Peut être trop propre à mon goût et, ne retirant rien à leur talent, je ne suis pas transporté plus que ça. Je reconnais la mélodie de « Every Wild Heart » et me souviens alors qu’ils étaient également du Warm-up du Hellfest en 2017. En tout cas le public en redemande, répond plus que positivement aux sollicitations de Timmy Rough (chant) et n’hésite pas à donner de la voix, peux-être un peu tremblotante parfois, mais c’est l’intention qui compte.

Ainsi s’achève cette première soirée du Mennecy Metal Fest 2018, et comme le dit si bien un grand philosophe de notre temps….. « Je vous emmerde et je rentre à ma maison ! »

(Un grand merci à tout le Mennecy Metal Fest, à toute l’équipe de bénévoles. Remerciements chaleureux à @Tigroo d’All Rock Station pour les photos de cette journée.)

Ci-dessous quelques photos de Dirty Action que je n’ai malheureusement pas vu du fait de mon arrivée tardive.