Fabulous Sheep / No One Is Innocent – 09/06/2018 – Le Plan Ris Orangis

21 juin 2018 0 Par Huhsh

Deux jours après le show énorme de ” Lofofora” à la Maroquinerie, j’ai rendez-vous avec un autre monstre sacré du rock made in cocorico ! Ce soir, c’est en électrique que Kemar et sa petite bande vont nous démontrer que “No One is Innocent”.

Ce sont les bitterois de “Fabulous Sheep” qui assure la première partie ce soir. Les 5 garçons ont l’air dans leur élément. Il faut dire que ça n’est pas la première fois qu’ils ouvrent pour “No One is Innocent”. En 2017 déjà, ils avaient eu l’occasion de partager la scène à quelques reprises. C’est pop, punk ? punk, pop ? En tout cas c’est entraînant et le public est plutôt réceptif. Je vous avoue qu’avant ce soir je n’avais encore jamais entendu parler du quintet. Fort de quelques EP’s, dont le premier paru en 2015, ils ont su se faire remarquer. A titre personnel, et après quelques écoutes et recherches dans la nébuleuse des datas disponibles, je vous conseille de visionner le clip de “Wandering Souls”. Pour ma part, je n’irai pas m’expatrier à Béziers, Ménard c’est trop pour moi, mais je vais guetter les prochains passages de “Fabulous Sheep” voir si d’aventure, à défaut de leur tondre la laine, je ne peux pas leur tirer les vers du nez dans une prochaine interview.

Les redondantes activités individuelles de changements de plateaux poussent chacun vers l’assouvissement d’un vice ou d’un besoin. Quoi ? Faut faire une dessin ? Creuse toi le cervelet, tu trouveras bien de quoi que je peux causer ! J’veux pas dire, mais si on me pousse un poil, je vais finir par donner un côté scato à mes reports moi !

Ce qu’il y a de bien avec un public de fidèles, c’est qu’il suffit d’un rien, d’un soupçon d’électricité dans la salle, une effluve imperceptible flottant dans l’air pour savoir que là dans quelques instants on va vivre un grand moment. Et ce ne sont pas les premières notes de “Djihad” qui me contrediront. Les “No one” sont là et ils ont pas enfilé les patins à l’entrée pour le parquet. Kemar est dans une forme olympique ce soir et réserve un petit mot pour toutes les générations présentes dans la salle. Et c’est vrai qu’en vieux briscard, je m’aperçois que je suis de plus en plus souvent ému en voyant des minots découvrir ces groupes que j’affectionne depuis des années. Oui oh, ça va hein, on a bien le droit de s’épancher un peu ? S’pas parce qu’on jure comme un charretier qu’on a pas l’droit de mettre un peu de mélasse dans son café…
Le set de ce soir mêle des titres de “Frankenstein”, dernier opus en date, sortie le 30 mars dernier, et morceaux plus anciens. Si j’ai une affection toute particulière pour les titres les plus datés, “Silencio” me fout une chair de poule totalement dingue, j’en ai les bras qui ressemblent à des croupions ma bonne dame. Passons outres ces considérations galliformes, il fait une chaleur digne d’une plaine de la Sierra Nevada, de ces chaleurs moites et denses qui collent à la peau…
Les dernières notes de “Chile” se dissipent lentement, on redescend, pas vraiment plus vite…
C’était bien, c’était “No One is Innocent” ! Ils font du rock’n roll !

Et ce n’est pas “Mini Isis” qui aura boudé son plaisir, à son âge s’il écume déjà les scènes, c’est qu’un jour sans aucun doute il les foulera pour son propre public.

Setlist : Djihad / Gloire du Marché / Silencio / Kids are on the run / Desperado / Nomenklatura / Les Revenants / Frankenstein / La Peau / Solo / Bullet / Liar / Drugs / 20 ans / Ali King of the ring / Charlie / Chile.