She Drew The Gun / 07/11 au 1999 Café

5 décembre 2017 0 Par Huhsh

Il y aura bientôt un mois que nous avons rencontré “She Drew The Gun”. (Oui les dernières semaines ont été chargé) Vous trouverez ci-dessous l’interview de Louisa, chanteuse et porteuse d’un projet solo qui est devenu une groupe dont vous allez entendre parler sous peu !

Bonjour à tous, vous êtes bien avec moi, Erwan de Wartm TV. Aujourd’hui, nous sommes rendus

dans une stalle que nous ne connaissions pas encore, le 1999, rue St Maur à Paris. Et nous sommes venus à la rencontre de « She Drew The Gun », groupe originaire de Liverpool qui reste presque méconnu en France.

Erwan : Très peu de gens vous connaissent en France, permet moi de te laisser te présenter ainsi que ton groupe.

Lousia : Bonjour, je suis Louisa de « She Drew The Gun » et nous sommes à paris pour jouer ce soir.

Erwan : Si je ne dis pas de bêtise, vous êtes originaire de Liverpool. Raconte nous comment est né ce projet et ce qui vous aura conduit à Paris aujourd’hui.

Louisa : En fait j’ai commencé toute seule et le projet est finalement devenu un groupe. C’est la deuxième fois seulement que nous venons à Paris. Pour nous c’est un moyen de rencontrer de nouvelles personnes et aussi de voir Paris.

Erwan : A l’écoute de ce premier album, on peut reconnaître de nombreuses influences. Parfois, ta voix me rappelle Amy Winehouse, Patti Smith entres autres. D’où viennent toutes ses influences ?

Louisa : Je ne sais pas vraiment d’où ça vient, mais j’écoute beaucoup de choses différentes. Beaucoup de gens entendent ces influences dans notre musique. J’écoute beaucoup Artic Monkeys, pas mal d’Amy Winehouse aussi. En fait je ne sais vraiment pas d’où ça vient, hormis de la musique que j’écoute comme beaucoup d’autres gens.

Erwan : Quel est le premier artiste que tu ais écouté ?

Louisa : C’est difficile à dire en fait. J’ai toujours beaucoup écouté de choses, comme de la funk par exemple ou même de la Country.

Erwan : Et si tu devais choisir un seul artiste qui t’aurait convaincu de faire ce métier plus tard ?

Louisa : Je pense que le premier qui me vient à l’esprit, c’est John Lennon. Pour le reste, je ne me suis jamais dit « Je veux faire ça !». C’est arrivé comme ça sans que je m’y attende vraiment.

Erwan : Après un peu de recherches sur internet, on découvre que toutes tes chansons ont été écrites en référence à ton passé. Peux tu nous en dire un peu plus ?

Louisa : Je pense que chaque chanson à un but ! Elles représentent quelque chose que j’avais envie de dire sur ce que j’ai pu traverser, ou encore quelque chose dont les gens m’ont parlé. Parfois ce sont aussi des choses que j’avais besoin de me dire à moi même. J’ai parfois besoin d’écrire pour me couper de certaines choses.

Erwan : Il y a un visuel que vous avez fait qu’on retrouve sur Internet, où vous apparaissez avec tout le groupe, caché derrière un muret, un cocktail molotov à la main, prête à le lancer sur des hommes en armes venant dans votre direction. Peux-tu nous parler de cette photo et du message qu’elle veut faire passer ?

Louisa : Nous avons fait une collaboration avec le photographe. Et il a cherché à donner une représentation révolutionnaire au groupe. C’est montrer quelque chose de politique. Que je ne suis pas d’accord avec la manière dont sont les choses, mais que si on continue à poursuivre cette façon de faire, c’est continuer à porter une sorte de malédiction. Je pense que ce genre de combat dans notre musique, c’est quelque chose que nous voulions faire ressortir. Du coup nous avons choisi de faire cette photo. Ça donne un peu l’impression qu’on ne peut pas dire où nous sommes, mais aussi que ça pourrait aussi bien se situer dans le futur que dans le passé. Je suis aussi une grande amatrice de science-fiction. Du coup on a voulu faire une sorte de groupe de combattants de la liberté dans un univers très science-fiction au niveau de cette photo.

Erwan : C’est donc un petit peu une rencontre fortuite qui vous a conduit à travailler avec lui, tout comme ce sont des rencontres identiques qui ont amené « She Drew the Gun » à Paris. Qu’est ce qui va suivre ?

Louisa : Et bien nous allons faire encore différents concerts, dans différents lieux. Continuez à écrire évidement pour le prochain album. J’ai déjà commencé quelques enregistrements. Nous avons déjà sorti cet album il y a un moment au Royaume Uni et c’est bien que les gens sachent que nous allons revenir avec de nouvelles choses.

Erwan : Donc le prochain album est déjà en route ?

Louisa : Oui, c’est dans les tuyaux, mais nous ne savons pas quand il sortira.

Erwan : D’après ce que j’ai pu comprendre, tu as trouvé tous les autres membres du groupe par petites annonces. Maintenant que vous travaillez ensemble, comment est ce que vous travaillez la composition ?

Louisa : Quand j’ai commencé à écrire le premier album, c’était moi et Sian (batteuse du groupe et amie de longue date) ensemble. Mais à la fin de la préparation de ce CD, nous étions devenu un groupe. Nous avons commencé à jouer ces morceaux lives tous ensemble, à prendre les morceaux pour les rendre les plus intéressantes possible en live. Et aujourd’hui c’est en quelque sorte de cette manière que nous travaillons ensemble. Pour le premier album, c’était, au début, juste moi et ma guitare et les autres s’adaptaient. Pour le second, ça prendra un peu plus de temps sans doute. On est un peu une équipe qui continue à grandir ensemble pour voir comment cela ira plus loin.

Erwan : Si aujourd’hui tu devais donner un conseil à un jeune musicien qui débute. Lequel ça serait ?

Louisa : Probablement juste de ne pas trop s’inquiéter, et de continuer à écrire. Et peu importe sur quoi tu écris, mais continuer à en parler.

Erwan : C’est comme ça que tu as commencé ?

Louisa : Tout à fait, en écrivant chez moi, en donnant des concerts seules avec ma guitare. Commencer à intéresser les médias locaux. Et puis, j’ai été entendu par James Scaly (Chanteur de The Coral), qui est le patron du label avec qui nous avons signé. Et il m’a aussi parler de l’écriture, m’a donné ses conseils.

Erwan : Comment l’as tu rencontré ?

Louisa : Un ami à lui a entendu un titre à la radio et lui a parlé de moi. Il m’a faite venir chez lui et lui jouer quelques morceaux et nous avons commencé à travailler sur l’album.

Erwan : On imagine sans difficulté que vous allez donner un très bon concert ce soir. Merci beaucoup pour ton temps. As tu un petit pour pour conclure cette interview ?

Louisa : Et bien allez écouter l’album, « Memories of The future ». Et nous espérons vous revoir à nouveaux bientôt !

► Liker: facebook.com/SheDrewTheGun/
► Ecouter: soundcloud.com/she-drew-the-gun
► Regarder: youtube.com/user/SheDrewTheGun/videos