Interview Kontrust

29 novembre 2017 0 Par Huhsh

Il y a quelques semaines, nous sommes allés à la rencontre de Kontrust ! On a beaucoup rigolé et on vous fait profiter de ce moment ci-dessous !

Salut les amis c’est Erwan ! Vous êtes bien chez Warm Tv et aujourd’hui, nous sommes avec Kontrust.
Soyons honnête en France vous êtes peu connu. Je vais donc vous laisser vous présenter ainsi que le groupe.

Kontrust : Bonjour, je suis Stephan, du groupe Kontrust. Nous venons de Vienne en Autriche. Je ne sais pas trop quoi dire, nous sommes un groupe Rock/Metal. On essaye de mixer ensemble beaucoup de choses.

Erwan : On applique beaucoup d’étiquettes différentes sur votre groupe. Comment définissez vous votre son vous mêmes ?

Kontrust : Je pense que le terme Crossover est celui qui convient le plus. Ça nous donne la possibilité de mixer le plus de choses différentes. Piocher un peu dans le rock, le métal mais aussi dans la funk, le reggae et l’électro. On fait un mix de tout ça et ça donne un résultat dingue.

Erwan : Vous avez débuté avec un premier Ep en 2001. Pouvez vous nous raconter comment vous avez créé le groupe, comment tout a commencé ?

Kontrust : Et bien un chose en amène une autre. Après notre premier Ep en 2001, nous avons eu différent line-up. Et fin 2004 nous avons décidé que nous voulions faire quelque chose de différent. On était un groupe avec un seul chanteur et on s’est dit : « Ok pourquoi ne pas prendre un deuxième chanteur. » Nous cherchions un chant masculin, du coup on a fait quelques morceaux avec un Suisse. Et finalement Agata a débarqué en nous disant : Ok je ne suis pas un mec, mais qui s’en soucis ? ». De là il y a eu une forme d’alchimie et nous nous sommes rendus compte que nous étions sur la même ligne d’idée. On a donc commencé à travailler des chansons, et nous cherchions en même temps un nouveau bassiste. Un groupe que nous connaissions a splitté et du coup il y avait un bassiste qui avait du temps. Et tu sais le monde est petit et on ne savait pas qu’il avait du temps, mais du coup ça a été simple et cool de l’intégrer.

Erwan : Donc un premier Ep en 2001, un deuxième en 2005, le premier album… Désolé j’ai oublié à quelle date précisemment.

Kontrust : Le premier album est sorti en 2005, le deuxième Ep dont tu parles était arrivé un peu avant.

Erwan : Aujourd’hui, nous sommes ici pour parler des 2 concerts que vous avez en France courant décembre, mais aussi du retour d’Agata vôtre chanteuse qui a été absente quelques temps.

Kontrust : Et bien commençons par notre chanteuse. Agata vient d’avoir un bébé, et nous n’avions aucune date précise concernant son retour. On ne savait pas si ça serait avant 2018 ou pas. Alors nous avons commencé à écrire de nouveaux morceaux, à rassembler de nouvelles idées. Du coup nous avons écris presque 120 morceaux.

Erwan : 120 morceaux juste pour un album ?

Kontrust : Oui ! On a déjà fait ça, du coup on a beaucoup de choses dans les archives.

Erwan : Mais vous avez un nombre de face B impressionant !

Kontrust : Oui on pourrait faire un nouveau groupe avec juste les Face B. L’idée c’est de ne jamais nous limiter. Quelqu’un à une idée, alors on l’enregistre. Ce qui peut faire un très bon morceau, mais pas pour le bon groupe. (Rires) ! Mais tout ces morceaux deviendront peut être, en utilisant un bout par ci ou un autre par là des morceaux de Kontrust. Du coup ça fait beaucoup d’écriture et d’enregistrement dans lesquelles nous avons sélectionné les morceaux qui conviendraient à cet album.

Erwan : Est ce déjà arrivé qu’un autre groupe ait utilisé une de vos compositions que vous ne souhaitiez pas sortir ?

Kontrust : Je ne crois pas que ça soit déjà arrivé. On en a déjà parler mais…. « Est ce que c’est déjà arrivé » (S’adressant à son collègue) ?
Non, enfin pas officiellement, mais nous connaissons beaucoup d’autres groupes à qui nous avons pu présenter tels ou tels morceaux, mais je ne crois pas que ça se soit déjà produit.

Erwan : Quel a été votre première fessée musicale ? Qui a été votre premier déclencheur, celui qui vous a fait dire « Je veux jouer dans un groupe » ?

Kontrust : L’alcool ! Je crois que ça a été l’alcool ! (Rires). Non ça a été mon premier concert, je devais avoir 11 ans, j’ai été voir Iron Maiden et j’ai juste dit « Je veux faire ça ». C’est aussi simple que ça !
Kontrust 2 : « Maman je veux faire ça » (rires)

Erwan : Et comment la maman a réagit ?

Kontrust : Et bien elle m’a acheté ma première guitare, donc je pense qu’elle était plutôt d’accord. Je ne pense pas qu’elle imaginait que ça allait donner quelque chose. Mais oui, c’était la magie d’un concert qui m’a trainé vers la musique.

Erwan : ça met la barre très haut, Iron Maiden pour le premier concert ! Nous les connaissons et les avons déjà vu, du coup on sait aussi de quoi on parle (rires)

Kontrust 2 : Oui donc j’ai dit que c’était l’alcool, mais en effet moi aussi le premier groupe qui m’ait orienté vers le rock et le métal ça a été Maiden pour moi aussi. J’avais tout leurs albums sur cassettes. J’écoutais ça en allant en bus à l’école.. et à l’école aussi (rires) !

Erwan : On ne va pas vous demander d’expliquer aux plus jeunes ce qu’est une cassette, mais comment voyez vous l’évolution du rock et du métal ces dernières années ?

Kontrust : Je ne pense pas être le mieux placé pour en parler, mais on a le sentiment que souvent ce sont des choses qui ont déjà été faites avant ! Et il y a vraiment très peu de groupes qui arrivent avec quelques chose de nouveaux ! Quand on se souvient d’un groupe comme « Limp Bizkit », à l’époque c’était totalement nouveau ! Mais aujourd’hui…. Je veux dire le seul groupe qui à mon sens amène quelque chose de neuf, mais je ne pense pas qu’on puisse les qualifier de metal, c’est Biffy Clyro. Mais pour le reste tout semble traditionnel ou déjà fait.

Erwan : Mais aujourd’hui est ce que vous pensez qu’il y a des groupes qui amènent du neuf ?

Kontrust : Et bien je pense particulièrement à Korn. Aujourd’hui ils ont leurs sons, leurs empreintes propres. Mais ce qu’ils font, c’est exactement ce qu’ils faisaient il y a 15 ans. Ce qu’ils ont vraiment développer c’est leur son. Leurs structures de morceaux sont assez ennuyeuses, mais ils ont vraiment expérimenté au niveau du son. Lorsqu’on écoute un de leurs morceaux on se dit tout de suite : « Ok c’est Korn ». Et c’est pour ça que j’aime le groupe.

Erwan : Aujourd’hui, nombre de gens considèrent qu’on a eu une grosse évolution dans le son avec la bande originale de « Judgement Night » qui date de 1999. Est ce que cet album a influencé votre travail aujourd’hui et si oui en quoi ?

Kontrust : Et bien 1999, c’était un peu la fin de nos années d’adolescence. Et je pense que ce qui nous influence le plus c’est la musique qu’on écoute pendant cette période. Et je crois que tout le monde dans le groupe à un jour écouter Rage Against The Machine ou Korn ou Cypress Hill ! Bon parce qu’ils sont tous plus vieux que nous aussi (Rires) !

Erwan : Mais il y a aussi la musique que vos parents écoutaient quand vous étiez de très jeunes enfants.

Kontrust : Ah oui, moi j’ai grandi avec « Boney M ». C’était un autre groupe qui a aussi participé au développement de ma culture musicale, tout comme « Dépêche Mode » a pu le faire. Du coup ça n’a pas toujours besoin de jouer fort. Ça peut être n’importe quel sorte de musique, tant qu’elle est bien joué. Je pense que c’est très important de récolter tout ce qu’on peut entendre et que ça forge une culture musicale qui ressort quand on est musicien. Et je pense que quand on est musicien, c’est une partie du travail de proposer quelques chose de nouveau ! Et d’être assez ouvert pour aller vers d’autre styles musicaux.

Erwan : Aujourd’hui, quel est l’influence la plus étrange que vous ayez amené dans Kontrust ?

Kontrust : Wouah !! Ta question est assez étrange aussi (rires). Je dois dire qu’il y a eu pas mal de Rage Against the Machine, tout autant que du Korn. (Long silence de réflexion)

Erwan : La question n’est pas simple (rires)

Kontrust : Je dirai peut être Dave Matthews. Leurs compositions sont totalement retournées dans tous les sens. Peut être que musicalement ça n’est pas une grosse influence, mais la manière dont ils composent leurs morceaux…. En gros ça n’est pas un couplet, un refrain, un couplet un refrain, comme le fait« Stone Sour » ! Ils commencent d’emblée avec une manière particulière d’arranger la musique. Après c’est très difficile de définir des influences. Je veux dire que dans ce groupe, chacun de nous à plus d’une vingtaine de groupes qui influence leur musique aujourd’hui ! Et au final tu as le mix de ce que 6 personnes apportent ensemble. Et au final tu as ce que nous retenons !

Erwan : il y a une sorte de folie dans votre musique, qui me rappelle des groupes comme « Mr Bungle » ou « Bumblefoot ». Vous composez en n’essayant pas de proposer des structures classiques. Comment est ce que cela fontionne ?

Kontrust : Beaucoup d’alcool !! (rires)

Erwan : Je rappelle que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé ! (rires)

Kontrust : En fait tant que tout le monde dans le groupe ne trouve pas son plaisir dans le morceau, nous le mettons à la poubelle. C’est un peu une règle non écrite, mais c’est comme ça.

Erwan : Quel conseils donneriez vous aujourd’hui à un ou une jeune qui décide de faire une carrière musicale ?

Kontrust : N’écoute jamais aucun autre avis ! (rires)

Erwan : C’est un peu étrange, il faut écouter la musique des autres mais pas leurs conseils ?

Kontrust : Oui, tu dois trouver ce que tu aimes. Je pense que c’est le principal. Il faut que ça soit quelque chose à quoi tu t’identifies. Que tu aimes jouer. Rester ouvert d’esprit et ne prendre aucun conseils de merde de personne. Ne jamais écouter quelqu’un qui te dit « cette chanson est à chier » et toujours ce dire que quelqu’un la trouvera terrible. Il faut de la patience surtout !

Erwan : Voudriez vous que vos enfants soient musiciens plus tard ?

Kontrust : Je leur dirai d’étudier un truc intelligent avant d’être musicien. (Rires)
Non je ne sais pas, mais le moment venu si mon gamin vient me dire « Oh Daddy, i want to be a musician ». Je lui dirai « Bon bah voilà une guitare et travaille dur ». J’ai envie de dire qu’il n’y a pas de problèmes tant qu’il ne veulent pas devenir batteur.. (Rires) !

Erwan : C’est très sympa pour votre batteur….

Kontrust : Oh mais il le sait déjà (Rires)

Erwan : Vous avez un petit mot de la fin pour la France ?

Kontrust : Dans un premier temps, c’est génial que vous regardiez d’autres choses que les médias Mainstream. Parce que sont des gens commes vous qui sortez des chemins établis qui êtes une des raisons pour lesquelles j’écoute de la musique. C’est aussi comme ça qu’on sait qu’il y a des gens dehors qui sont là et qui écoutent différentes choses. Achetez des albums, allez aux concerts… Il ya beaucoup de sueur et de sang….. et de bières !